Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Confort Transactions, Agence immobilière GENAY 69730

IMMOBILIER DE PRESTIGE : ON ACHÈTE QUOI AVEC 1 MILLION D’EUROS ET PLUS ?

Publiée le 01/03/2018

Les professionnels parlent d’immobilier de prestige pour les biens qui se négocient à partir d’un million d’euros. Si on peut effectivement s’offrir un logement dit de prestige à peu près partout en France avec juste un million d’euros, il faut mettre sensiblement plus sur la table pour une grande surface à Paris. Sous peine, pour un 100 mètres carrés par exemple, de ne pouvoir viser qu’un bien de bonne facture. La faute à un prix moyen du mètre carré dans la Capitale qui a flambé de 7,7% en 2017, selon le baromètre LPI-SeLoger, et vient ainsi de dépasser les 9 000 euros. Le point sur ce marché des biens haut de gamme avec quelques indicateurs extraits pour Capital de la base de données du site d’annonces immobilières SeLoger.

« L’immobilier de prestige est en excellente santé en France », se réjouit Alexander Kraft, le directeur général de Sotheby’s International Realty France. Pour ce réseau de 45 agences, qui revendique le titre de leader français sur le marché des biens à un million d’euros et plus, l’année 2017 a été la plus active depuis 2011. L’explication avancée : l’élection d’Emanuel Macron a déclenché un changement d’attitude. En clair,, après plusieurs années d’attentisme, les Français ont retrouvé confiance et sont prêts à faire des investissements importants dans la pierre. La preuve ? « Nous avons réalisé 577 ventes de biens haut de gamme en 2017, à un prix moyen de 1,21 million d’euros, soit une hausse de 38% par rapport à 2016 », conclut Alexander Kraft.

Sans surprise, sur les 30 plus grandes villes de France analysées par SeLoger, Paris est la ville où la part des acheteurs disposant d’un budget de plus d’1 million d’euros est la plus importante. Et de loin ! Elle s'élève à 14,8% La Capitale surclasse ainsi Aix-en-Provence, 2ème avec une part de 5,3%, et Bordeaux, 3ème avec 2,7%. A noter que cette clientèle n’a pas été à la fête à Bordeaux puisque c’est la ville qui a enregistré la plus forte hausse des prix l’année dernière (+ 12,7%).

 Lien vers le site

Notre actualité